Copyright Alpix.photo

Le nom de ton blog évoque tout de suite son côté joyeux, acidulé et pétillant. S’y promener est un vrai délice. Comment est-il né ?

Déjà, merci beaucoup ! (ça ne se voit pas à l’écrit, mais je rougis). Il y a un peu plus de deux ans, l’idée d’écrire un livre dans lequel je partagerais des choses toutes simples que j’avais apprises pour être mieux dans mon corps et dans ma vie me trottait dans la tête.

J’avais galéré à apprendre à me connaître, à gagner en confiance en moi et à m’accepter, je voulais donc transmettre ça pour que tout le monde puisse être bien avec soi. Ça me semblait être d’une importance capitale. J’étais presque révoltée qu’on ne nous apprenne pas cela à l’école.

 

Puis, après avoir fait mon plan et commencer à écrire, j’ai pris peur. Je me suis dit qu’un livre, c’était bien trop gros et que je n’étais personne pour écrire (syndrome de l’imposteur oblige !). Puis j’ai eu l’idée du blog, qui m’est apparu comme une évidence. J’ai tout monté en trois semaines. Je n’ai parlé de ce projet à personne sauf à Chéribi car c’est lui qui m’a donné l’idée du nom. Quand je lui racontais mes journées d’indépendante, il me disait souvent « ta vie, c’est du bonheur en barres ! ».

C’est vraiment l’idée que je veux transmettre avec ce blog. Le bonheur est quelque chose de simple, d’accessible à tous. Il suffit de montrer le chemin à notre cerveau. Je tenais vraiment à ce que ce blog soit sans prétention, frais, pétillant, ludique et bienveillant. Qu’il me ressemble en quelque sorte.

Tu as conçu avec Cindy Ghys, qui est coach, auteur et conférencière, un coffret « Les bases du bonheur en barres ». Quel est son objectif et comment a-t-il été pensé ?

L’objectif de ce coffret est de rendre accessibles les « bases » du développement personnel, pour que chacun puisse accéder à une connaissance de soi et à une vie plus heureuse, à moindre coût. Certains concepts du développement personnel peuvent sembler complexes pour des non-initiés. Avec les infographies, et les explications, nous souhaitions les « vulgariser » pour les rendre attrayants, inspirants et compréhensibles. On y parle des rêves, des peurs, de la confiance en soi, des croyances, de l’importance des mots, de l’enfant intérieur… Des notions clés qui permettent de se recentrer sur soi de manière ludique et décomplexée.

Tu évoques dans ton blog ton hypersensibilité. En quoi a-t-elle parfois été difficile et comment l’as-tu transformée en force ?

J’emploie le mot (hyper)sensibilité depuis très peu de temps. Et je tiens à mettre le « hyper » entre parenthèses, car j’ai un peu l’impression que c’est un terme très à la mode en ce moment, et je me questionne encore sur le concept de ranger les gens dans des cases. Bref comme vous pouvez le voir je me pose beaucoup de questions… sur la vie, sur les autres, sur moi… Ma maman m’a souvent dit que je prenais les choses « trop » à cœur, que je réfléchissais « trop ». Je ne comprenais pas vraiment le sens de ces phrases, car je ne vois vraiment pas comment faire autrement.

 Quand on me fait une réflexion, ou qu’une situation m’a mise mal à l’aise, j’y pense plusieurs jours, voir plusieurs années. Je tourne et retourne ça dans tous les sens (et tu crois qu’il a voulu dire quoi ? Et j’aurais peut-être pu faire ci, ou dire ça…) parfois même pour des choses complètement anodines. En fait, j’oublie très peu les choses, parce que je me souviens toujours d’un petit détail, d’une odeur, d’un lien, d’une sensation… j’associe les situations à une ou plusieurs stimulations sensorielles, et cela s’ancre en moi. Alors, j’accumule tout un tas de petites et de grosses choses dans ma tête, jusqu’au jour où ça déborde… …Et je pleure ! Il m’est arrivé de pleurer au travail, au restaurant, en soirée, en courant… Les autres sont parfois mal à l’aise de me voir pleurer. Moi aussi d’ailleurs, mais c’est impossible pour moi de retenir mes larmes.

On m’a souvent qualifiée de « petite fille fragile ». Chez moi, le seau déborde très vite, et on ne m’a que très récemment appris à le vider. Je suis quelqu’un qui prend les émotions des autres. Quand quelqu’un ne va pas bien, c’est très important pour moi de l’écouter, qu’il puisse vider son sac. Mais il m’est souvent arrivé de me sentir émotionnellement épuisée. Et à ce moment-là, je pleurais pour un oui ou pour un non, je ressassais, j’étais incapable de relativiser, ni de faire autre chose que dormir.

Aujourd’hui, j’ai compris que j’étais (hyper)sensible et différente de ceux qui ne le sont pas. Je sais être là pour les autres, sans pour autant me laisser submerger. J’ai appris à tirer parti de cette sensibilité en la mettant au service des autres quand c’est nécessaire tout en gardant une bulle protectrice autour de moi. Je fais attention aux autres, et à leurs ressentis, ça me permet de créer de belles relations d’amitié et d’aller au-delà des simples « salut ça va » quand je croise les gens. Ce qui me rend le plus heureuse c’est quand tout le monde est content. Mon (hyper)sensibilité fait partie de mon identité, tout comme mon côté bisounours et pétillant. Alors j’ai appris à l’accepter et à l’aimer. Le fait que je ne puisse pas cacher mes émotions renforce mon authenticité. On lit en moi comme dans un livre ouvert. Et ça me plaît. J’aime être transparente et ne rien cacher.

Copyright Alpix.photo

Tu es praticienne PNL (Programmation Neuro-Linguistique ). En quoi cette méthode a-t-elle changé ta vie ?

Avant toute chose, je vais expliquer la PNL, car je trouve ce mot vraiment barbare et complexe. Pour faire simple, la PNL c’est l’analyse des comportements d’excellence, afin de pouvoir les reproduire. La PNL m’a permis de mieux me connaître, d’identifier quels sont mes besoins et mes valeurs et de comprendre le fonctionnement du cerveau humain. Elle m’a aussi appris à comprendre mes émotions et à les écouter. Quand je me sens triste, agacée ou en colère, je me demande : « Que veut dire cette émotion ? Quel besoin n’ai-je pas pris en compte ? Comment puis-je le nourrir ? ».

Je sais aujourd’hui que les ressources sont toujours en moi et qu’il me suffit de m’écouter ou de me questionner. (Maintenant, je fais des réunions avec moi-même !) J’ai compris aussi que tout est question de perception, et qu’on peut toujours changer sa perception des choses.

Par exemple, aujourd’hui, quand je vis une difficulté, je me demande ce que la vie m’apprend dans cette épreuve. Et j’arrive à en retirer quelque chose de positif, qui m’aide à relativiser la douleur. La PNL m’a fait accepter que la vie ne sera pas meilleure après (quand j’aurai des enfants, une maison…). Il y aura des réussites, des obstacles, des joies, des peines… mais je peux choisir ma perception des choses, agir sur mes croyances, mes peurs, mes rêves, mon futur et mon bonheur.

Je ne dis pas que je suis heureuse, agréable, pétillante et en pleine forme tous les jours (non, non je ne suis pas un cadeau !). Je suis juste humaine, avec mes (très) hauts et mes (très) bas comme toute (hyper)sensible. Mais la PNL m’a apporté les clés pour me comprendre, m’accepter, canaliser mes émotions et enrichir mes relations.

Quels conseils pourrais-tu nous donner pour savourer pleinement 2020 ?

C’est très délicat pour moi de donner des conseils. Je ne me sens pas être un exemple. Et souvent, je dis à mes ami(e)s « fais ce que je dis, pas ce que je fais » ! Ce qui me semble primordial, c’est d’être à l’écoute de soi et de ses besoins. Si nos besoins ne sont pas nourris, cela va jouer sur nos émotions, notre humeur, nos relations, notre productivité… À mon sens, nourrir ses propres besoins est vraiment la base du bien-être. Une autre notion qui peut sembler très simpliste, mais qui reste essentielle (et pas toujours facile à mettre en place aujourd’hui), c’est de s’autoriser à poser le téléphone, lâcher le mental et profiter du moment présent. Parfois, j’aime bien m’arrêter un instant, regarder où je suis et ce que je fais et me dire « là, je suis bien ! » En fait, maintenant que la machine est en route, je me rends compte que j’ai encore des tas d’idées à transmettre.

Mais si je dois en donner une de plus, je pense à l’exercice des kiffs et de la gratitude que je pratique régulièrement et qui me permet de voir tout ce que la vie m’apporte de bien. C’est un petit exercice que vous pouvez pratiquer à l’écrit ou dans votre tête. Chaque jour demandez-vous ce que vous avez apprécié dans votre journée, et pour qui ou pour quoi vous êtes reconnaissants.

« Ce n’est pas le bonheur qui nous remplit de gratitude ; c’ est la gratitude qui nous remplit de bonheur. » Brother David Steindl-Rast

Pour retrouver l’univers et le travail de Sophie :

https://www.dubonheurenbarres.com

https://www.koobee.fr/site/

Pour commander son coffret de développement personnel « Du bonheur en barres », réalisé avec Cindy Ghis : https://www.dubonheurenbarres.com/hypersensible-et-heureuse-cest-possible

commodo velit, lectus pulvinar elementum quis neque.
Rejoignez-nous !

Rejoignez-nous !

 

Rejoignez-nous pour recevoir des infos exclusives et des astuces autour de l'écriture.

En nous envoyant vos coordonnées, vous acceptez qu'elles soient stockées sur notre site en vue de vous envoyer ces exclusivités.

Vous disposerez d'un lien pour vous désabonner en bas de chacune de nos lettres et vous pouvez demander ici la suppression de vos données.

You have Successfully Subscribed!

Rejoignez-nous !

Rejoignez-nous !

 

Inscrivez-vous pour participer à notre programme offert d'écriture sur 5 jours.

En nous envoyant vos coordonnées, vous acceptez qu'elles soient stockées sur notre site en vue de vous envoyer ces exclusivités.

Vous disposerez d'un lien pour vous désabonner en bas de chacune de nos lettres et vous pouvez demander ici la suppression de vos données.

You have Successfully Subscribed!

Rejoignez-nous !

Rejoignez-nous !

 

Inscrivez-vous pour participer à notre programme offert d'écriture sur 5 jours.

En nous envoyant vos coordonnées, vous acceptez qu'elles soient stockées sur notre site en vue de vous envoyer ces exclusivités.

Vous disposerez d'un lien pour vous désabonner en bas de chacune de nos lettres et vous pouvez demander ici la suppression de vos données.

You have Successfully Subscribed!

Rejoignez-nous !

Rejoignez-nous !

 

Inscrivez-vous pour être tenu.e au courant de la sortie du programme en ligne.

En nous envoyant vos coordonnées, vous acceptez qu'elles soient stockées sur notre site en vue de vous envoyer ces exclusivités.

Vous disposerez d'un lien pour vous désabonner en bas de chacune de nos lettres et vous pouvez demander ici la suppression de vos données.

You have Successfully Subscribed!